Logo Groupe Interaction

Le spécialiste de l'emploi à votre service depuis plus de 25 ans

Logo Groupe Interaction

Le spécialiste de l'emploi à votre service depuis plus de 25 ans

Inégalité de salaire : que faire si votre collègue masculin est mieux rémunéré que vous

14 Novembre 2018

Les problèmes du genre sont des faits auxquels notre société actuelle est encore soumise. Le travail des femmes au sein d’une entreprise est souvent remis en question par ses collègues masculins, et le cœur de la problématique concerne généralement la rémunération. Les cas d’inégalité salariale homme-femme sont très fréquents, et ce pour un poste quasiment similaire. Une situation vieille de 46 ans qui perdure encore à ce jour. L’heure est peut-être venue pour les femmes d’oser réclamer leur droit.

Le contexte actuel

L’histoire de l’inégalité salariale entre les salariés masculins et féminins au sein d’une même entreprise, date de 1972 en France. Une si vieille histoire qui semble pourtant rester d’actualité à ce jour si l’on tient compte des récents chiffres publiés par l’Insee à ce sujet, soulignant que les femmes sont encore aujourd’hui rémunérées 24% de moins que les hommes. Un écart qui se fait de plus en plus ressentir chez les femmes qui occupent un poste de cadre dans une entreprise. Le dernier rapport sur la parité hommes-femmes émanant du Forum économique mondial, relate également que même si en France, cet écart se fait de moins en moins ressentir, le pays reste toujours en tête des pays où l’inégalité salariale homme-femme demeure toujours importante. A ce jour, seul l’Islande a réussi à régler ce problème et applique un régime salarial à  parité égale pour tous les employés depuis neuf ans. Pour la France, la route risque d’être longue mais le gouvernement Macron semble d’attaque à relever le défi. Le Forum économique mondial de souligner par ailleurs qu’à moins d’un effort global au niveau mondial, ce problème risque encore de perdurer jusqu’en 2186.

Pourquoi les hommes sont mieux payés que les femmes ?

Pour avoir atteint un certain niveau au sein d’une entreprise, une femme a souvent grimpé l’échelle pas à pas. De manière autonome ou par le biais d’une promotion quelconque, une femme est capable de démontrer à quel point elle peut s’impliquer dans son travail. Mais ce qu’elle ose rarement faire, par contre, c’est de réclamer ses droits au sein de l’entreprise pour laquelle elle travaille. Même si pour la plupart, les conditions de travail sont déplorables, les femmes éprouvent beaucoup de mal à exprimer ouvertement leur souhait envers leur employeur. Non pas parce qu’elles ne ressentent pas le besoin de s’affirmer, mais surtout par peur d’être mal jugées par ses collègues.

Femme tais-toi ! Un adage qui semble avoir pris une place très importante chez la majorité des femmes. Bon nombre d’entre elles préfèrent même se concentrer davantage sur leur travail que leur épanouissement professionnel. Rares sont celles qui osent élever le ton au bureau, même pour réclamer une injustice constatée à l’unanimité par tous les employés. Pourtant, nombreuses études démontrent que les femmes sont beaucoup plus productives que les hommes au travail, tout comme dans le milieu scolaire. Elles sont mieux organisées, plus présentables et dotées d’un meilleur sens de l’analyse.

S’il y a donc quelqu’un qui est en droit de réclamer salaire égal à travail égal au cœur d’une entreprise, ce sont  bien les femmes. Il faut pour cela qu’elles soient plus confiantes et sures de leur valeur. Bien des femmes sont aujourd’hui capable d’affronter leur supérieur grâce à l’aide d’un coach ou de bons conseillers.

Que faire pour réclamer l’égalité salariale au travail ?

Comme dans toute autre situation similaire, réclamer ses droits requiert d’adopter la bonne posture. Aussi, jouer la victime ne fera qu’empirer votre situation. Autant mettre en avant vos atouts, vos compétences et vos qualifications pour réclamer une augmentation de salaire que de vous plaindre de ne pas gagner autant que votre collègue masculin.

L’idéal, c’est de demander carrément un entretien avec votre supérieur direct et le directeur de l’entreprise. L’idée, c’est de leur exposer calmement votre point de vue sur les tâches qui vous sont confiées et le salaire approprié pour ce poste. Dans tous les cas, vous devez démontrer que vous êtes un bon élément qui mérite une rémunération à la hauteur de vos compétences.

Comment réagir face à une réponse négative ?

Communiquer est un excellent moyen pour mettre les choses au clair, et c’est d’autant plus valable dans le milieu professionnel que dans la vie quotidienne. Néanmoins, si votre supérieur venait à refuser votre demande, évitez de tout de suite monter sur vos grands chevaux et demandez d’abord à en connaître les raisons. Souvent, une entreprise décline une demande d’augmentation pour des raisons financières. La seule raison (valable) qui pourrait vous amener d’ailleurs à renouveler votre formulation ultérieurement. Mais même si vous estimez que votre employeur refuse de vous accorder cette faveur par mauvaise foi, inutile de recourir aux Prud’hommes pour si peu. Vous avez certes accepté de travailler pour cette entreprise, mais cela ne vous empêche en rien d’élargir votre horizon professionnel et de vous tourner vers une autre opportunité plus intéressante. Prendre la décision de lâcher prise est aussi une autre manière d’affirmer sa valeur.