Logo Groupe Interaction

Le spécialiste de l'emploi à votre service depuis plus de 25 ans

Logo Groupe Interaction

Le spécialiste de l'emploi à votre service depuis plus de 25 ans

Comment lutter contre la méchanceté au travail

27 Septembre 2018

Etre en bon terme avec tout le monde est garant d’une vie harmonieuse au travail. Mais parfois, certains collaborateurs vous poussent tellement à bout que vous ne savez plus comment vous comporter dans certaines situations désobligeantes. Voici quelques astuces qui permettent de garder son calme dans toutes les circonstances.

Une question de complexe

La méchanceté gratuite vient souvent d’un complexe mal géré. C’est l’arme préférée des faibles qui s’appuient souvent sur un contexte hiérarchique à leur avantage, pour blesser ceux qui sont sous son autorité. Un patron méchant fait pression sur ses collaborateurs par manque de confiance, par peur de montrer ses faiblesses et surtout par crainte de découvrir des capacités qu’il ne possède pas chez les autres.

Pourtant, « la réussite par l’écrasement » est une méthode qui rencontre très peu de succès en entreprise. Comme l’indique le coach Franck Martin dans son ouvrage intitulé « Le pouvoir des gentils » (Marabout) : « la brutalité ne fait plus recette ». L’idéal, est d’établir une relation de confiance permettant de mettre tout le monde sur le même piédestal.

Privilégier le côté humain en entreprise

Le management à l’horizontal, le management bienveillant, le management libéré et le management et l’entreprise contenants développés par Franck Martin sont autant de nouvelles méthodes managériales permettant de mieux gérer les relations conflictuelles en entreprise. Elles sont pour la plupart basées sur l’humanisation du milieu de travail pour favoriser une relation de confiance entre les différents collaborateurs.

Dans son livre, Franck Martin parle d’un « concept inspiré des théories de Maria Montessori » appliqué aux adultes pour obtenir les mêmes effets à travers cinq points essentiels que sont :

  • La mise en place d’un contexte sécurisant par le leader.
  • La priorisation des besoins essentiels des collaborateurs dont notamment l’estime de soi et la reconnaissance.
  • Le développement de l’esprit d’équipe.
  • L’encouragement de l’esprit créatif surtout au sein des travailleurs qui effectuent des tâches répétitives.
  • La priorisation de l’épanouissement et du plaisir dans le milieu professionnel.

Des méthodes qui se concentrent essentiellement sur le développement d’un cadre de travail sécurisant et harmonieux, où chacun s’inquiète du bien-être d’autrui. L’idéal est d’obtenir une ambiance (presque) familiale en entreprise.

Subir ou réagir

Si le patron idéal ne court pas les rues, il existe plusieurs options qui permettent de faire face à un patron méchant.

  • Choisir le silence, l’arme des sages tout en restant concentré sur la paie qui vient à chaque fin du mois.
  • Briser la glace, faire carte sur table avec son supérieur au risque d’essuyer un échec et augmenter les risques de pression.
  • Fuir toutes situations compromettantes et tenter sa chance dans une autre entreprise où l’herbe serait peut-être plus verte.

L’« after work », un bon remède à essayer !

Devenu une véritable culture d’entreprise dans de nombreux pays du monde, l’after work est une solution envisageable pour décontracter l’ambiance au travail. Les sorties entre collègues au restaurant, en excursion, dans un centre sportif voire un club favorisent l’interaction. Ce sont de belles occasions pour mettre au point certaines situations conflictuelles en dehors des pressions professionnelles.