Logo Groupe Interaction

Le spécialiste de l'emploi à votre service depuis plus de 25 ans

Logo Groupe Interaction

Le spécialiste de l'emploi à votre service depuis plus de 25 ans

Comment gérer votre entretien de pré-sélection

Il va vous permettre d’obtenir ou non un entretien en face-à-face, c’est donc le meilleur moment pour faire bonne impression, cependant l’entretien téléphonique de pré-sélection, qui prend les candidats au dépourvu, est bien trop souvent fait dans de mauvaises conditions.

Vous pouvez vous retrouver dans le métro ou le train, dans une rue bruyante ou encore chez vous au milieu d’enfants… Le téléphone sonne, vous répondez et c'est la catastrophe : la conversation est saccadée par les aléas du réseau, quand elle ne coupe pas, ou votre enfant se chamaille, ou vous criez dans le téléphone pour couvrir le bruit dehors… Parfois même, quand vous avez postulé à plusieurs offres d’emploi, vous répondez sans savoir quelle offre il s’agit !

après le tri de CV, L’ÉTAPE où le recruteur élague le plus

Cet entretien de présélection est, suite au tri de CV, l’étape où le recruteur « élague » le plus. Il a détecté votre CV soit sur un site web comme Pôle emploi, soit dans le tas de candidatures reçues suite  à la diffusion d’une offre d’emploi. Ses questions, traditionnelles à ce stade, vont porter sur ce qui vous a attiré dans l’annonce, votre intérêt pour l'entreprise, pour le poste en question, votre ouverture à la mobilité géographique le cas échéant. Le recruteur veut aussi savoir où vous en êtes de vos recherches.

SI Votre candidature plaît, sachez faire un peu languir le recruteur

Dire que vous commencez vos recherches alors que sur votre CV on peut voir que vous n’avez plus d'emploi depuis six mois est une grossière erreur. Il ne faut pas non plus dire que vous n’avez aucune autre opportunité, avec un CV aussi beau, que va penser le recruteur ? Qu’il y a un problème quelque part.

Car votre CV plaît, puisqu’il vous appelle ! Et cette étape de présélection conditionne l’entretien en face-à-face – en moyenne, les entreprises convoquent un candidat sur sept candidats appelés. Celles-ci sont plus amenées à se poser des questions sur les capacités d'initiatives du candidat si celui-ci répond dans n'importe quelles conditions.

Votre précipitation entache votre attractivité, le recruteur va penser qu’il est le seul à s’intéresser à vous – c’est l’éternelle histoire de séduction, qui ressemble à celle des restos pleins qui font pousser la porte quand les restos vides font hésiter sur le seuil…

Proposer un appel à un autre moment permet de REVENIR AUX COMMANDES

L’enjeu est fort, le stress n'aide pas et vous fait manquer de bon sens. Une croyance des candidats est de penser que plus ils seront réactifs, plus le recruteur sera indulgent en cas de réponses approximatives. C’est faux, le recruteur préfère quelqu’un qui apporte des réponses qui font avancer, et des réponses correctes sont plus faciles à apporter dans de bonnes conditions. Donc si vous ne pouvez pas parler, dites-le et proposez de rappeler à un autre moment !

L’idéal est de proposer un autre appel le jour même, ou dans les 48h maximum. Tarder vous fait risquer que le recruteur trouve entre temps des candidats plus intéressants que vous…

Prenez le temps d’une discussion constructive. Aussi, ne pensez pas que sous prétexte que tel ou tel point est mentionné dans votre CV et votre lettre de motivation, il est inutile d’en parler lors de cette présélection. Il ne faut pas panser que tout a été lu et enregistré par le recruteur.