Logo Groupe Interaction

Le spécialiste de l'emploi à votre service depuis plus de 25 ans

Logo Groupe Interaction

Le spécialiste de l'emploi à votre service depuis plus de 25 ans

CV : Combler un manque d'expérience par des compétences supplémentaires

20 Août 2018

Jeunes diplômés, vous manquez souvent d’expériences pour prouver vos capacités à assurer une responsabilité importante au sein d’une entreprise. Mais au lieu de vous morfondre sur votre sort, il vous reste encore l’option de compléter ce manque d’expérience par des compétences supplémentaires que vous aurez acquis à travers vos activités extra-professionnelles. Souvent, les recruteurs piochent également dans vos hobbies, sports, activités culturelles ou associatives, talents personnels pour vous trouver des spécificités uniques et exploitables.

Mettre en avant ses acquis personnels

A défaut d’avoir les diplômes nécessaires pour exercer dans un métier spécifique, vous pouvez avoir les compétences requises pouvant vous rapprocher du profil idéal recherché par le recruteur. Par exemple, pour occuper le poste d’entraîneur sportif au sein d’un établissement scolaire, vous avez besoin d’un diplôme relatif au coaching sportif ou une expertise dans une discipline spécifique. Or, vos études ne rejoignent pas forcément cet axe. Donc, pour palier ce manque, il suffit de mettre an avant vos compétences personnelles à travers les pratiques sportives dans lesquelles vous excellez, par exemple. Avoir été capitaine d’une équipe sportive ou avoir remporté des médailles dans différentes disciplines sportives peut faire valoir vos compétences pour occuper le poste que vous souhaitez intégrer.

De même, avoir été à la tête d’une communauté quelconque, une organisation communautaire voire avoir fait partie des délégués au sein du bureau des élèves dans votre ancien établissement, peut aussi justifier de votre capacité à diriger une équipe. Avoir été président d’un club, trésorier ou adjoint administratif prouve aussi votre aptitude organisationnel. Et même vos connaissances linguistiques et culturelles suffisent à convaincre le recruteur de vos compétences sur le terrain, vos capacités d’adaptation. Bref, toutes les qualités que vous mettez en valeur à travers vos centres d’intérêt peuvent ajouter une valeur exceptionnelle à votre CV.

Casser les idées reçues

Les recruteurs s’intéressent peu voire pas du tout aux jeunes candidats. Ces derniers sont généralement taxés de tous les noms pour leur manque de sérieux, leur présentation, leur vocabulaire pauvre et souvent réduit au langage textuel, mais aussi pour leur côté festif. Aussi, marquer les sorties entre amis, en soirée ou en pique-nique dans votre CV aura certainement un impact négatif sur le portrait que le recruteur se fera de vous. Par contre, si vous arrivez à formuler ces centres de divertissement autrement, avec des mots plus profonds, vous avez une chance de passer à l’étape de l’entretien auprès du recruteur. Vous pouvez par exemple, traduire vos préférences à travers une phrase stipulant exactement votre rôle dans l’organisation de l’événement, en mettant en avant les acquis professionnels que vous avez pu en tirer.

Savoir vendre et argumenter son CV

Préparer un CV devient facile de nos jours grâce aux différents logiciels et sites qui proposent une aide complète à la conception. Or, il arrive que les mots à travers lesquels vous développez vos acquis dans votre CV soient trop beaux pour être vrais. Et les recruteurs ont un certain don de dénicher ces « mots » de trop que vous citez dans votre parcours. Aussi, relisez-vous et surtout, prêtez attention aux mots que vous utilisez dans votre CV, de sorte de pouvoir argumenter lors d’un entretien d’embauche. S’il fallait vendre son CV comme un produit authentique, autant le faire correctement à l’écrit comme à l’oral.