Logo Groupe Interaction

Le spécialiste de l'emploi à votre service depuis près de 30 ans

Logo Groupe Interaction

Le spécialiste de l'emploi à votre service depuis plus de 25 ans

Fiche métier - Conducteur d'engins

Le métier de conducteur d’engins est indispensable sur un chantier. Bulldozer, pelle mécanique, chargeuse et autres machines puissantes ont besoin de l’intervention d’un conducteur spécialisé pour fonctionner correctement. Bien plus perfectionné que le métier de conducteur de véhicule classique, celui du conducteur d’engins requiert des compétences spécifiques.

Le métier de conducteur d’engins

Souvent associé au métier du BTP (bâtiment et travaux publics), le conducteur d’engins s’occupe de préparer le terrain, sous la direction d’un chef d’équipe ou un chef de chantier. Sa principale activité consiste à conduire des engins comme une pelle mécanique, un bulldozer, un bouteur, une chargeuse, une niveleuse ou encore une décapeuse. Mais il peut aussi être amené à réaliser de petites réparations ou l’entretien des engins.

Les travaux de déblaiement, terrassement ou nivellement sont généralement confiés à un conducteur d’engins. Il affiche une présence massive sur tous les chantiers et est particulièrement sollicité pour conduire des engins sur chenilles ou sur roues. Sur une même journée de travail, un conducteur d’engins peut être amené à manœuvrer plusieurs machines à la fois, en fonction des besoins du terrain. Mais il peut aussi se spécialiser sur un type d’engins particulier.

Un conducteur d’engins doit avoir des compétences techniques et mécaniques sur les différents types de machines existantes. Mais il doit également avoir de bons réflexes, du sang-froid et un maximum de concentration sur toutes ses interventions. Apprécier les distances et les reliefs, avoir le sens de l’équilibre, sont autant de qualités indispensables à un conducteur d’engins professionnel.

Devenir conducteur d’engins

Le métier de conducteur d’engins convient à tous les genres. Il est accessible à l’issue de la 3ème, avec 2 ans de préparation au CAP conducteur d’engins, option travaux publics et carrières.

Pour plus de polyvalence, cette formation peut être associée à un CAP de mécanique ou à un CAP maintenance des matériels, option matériel de travaux publics et de manutention.

Elle peut également être agrémentée d’un BP conducteur d’engins (travaux publics et carrières) après 2 ans d’expérience ou d’un BAC Pro travaux publics ou maintenance des matériels, option matériels de construction et de manutention, après 3 ans d’expérience.

Ces deux diplômes permettent au conducteur d’engins de trouver facilement du travail sur un gros chantier.

Evolutions de carrière

Après avoir traversé une longue crise sur plusieurs années, le secteur du BTP (bâtiment et travaux publics) connaît un développement accru depuis 2017. D’importants besoins de main d’œuvre se font ressentir dans toute la France dans ce secteur qui devient même un des premières sources d’emploi pour les jeunes diplômés. Plusieurs possibilités d’évolution en interne existent pour le métier de conducteur d’engins qui peut par exemple aboutir à un poste de chef d’équipe ou chef de chantier.

Devenus plus techniques et moins pénibles qu’auparavant, les métiers du BTP évoluent rapidement grâce aux évolutions de la technologie. A ce jour, les secteurs qui recrutent en masse des conducteurs d’engins qualifiés concernent notamment la rénovation énergétique ainsi que les grands projets d’infrastructures.

Avec un début de salaire estimé à 1 600€ brut, le métier de conducteur d’engins permet de vivre correctement, en dehors des éventuelles primes et gratifications.